Magazine CHR

Tout savoir pour ouvrir un bar à vin et rendre son activité pérenne

Ouvrir un bar à vin
Tout ce qu’il faut savoir pour ouvrir un bar à vin

Le vin est un produit incontournable des tables françaises. Vous adorez le vin et vous souhaitez ouvrir un bar à vin, mais vous ne connaissez pas toutes les formalités ? Dans cet article je vais vous délivrer tout ce qu’il y a à savoir pour ouvrir un bar à vin. Comme vous vous en doutez, il y a des étapes incontournables à valider, et des informations utiles à connaitre.

Vous pouvez télécharger ici notre check list, vous permettant de connaître toutes les étapes indispensables et obligatoires à l’ouverture de votre établissement.

Le guide complet pour réussir l’ouverture de votre établissement

Les tendances actuelles du marché

Tout d’abord, l’Europe est le plus gros consommateur de vin du monde avec 63% contre 23% pour l’Amérique du Nord (selon vinetsociete). Cependant, nous pouvons également noter le changement de comportement de consommation des français. En effet, alors qu’en 1960 ils consommaient 100 litres de vin / habitants/ an, en 2016 les habitants consommaient moins de 42 litres par an. Il faut donc savoir, et garder à l’esprit que la consommation de vin à diminuer légèrement.

Toujours concernant les comportements de consommations, les consommateurs vont généralement dans les bars à vin pour y trouver une certaine convivialité, un plaisir et pour y faire des découvertes. Aujourd’hui, les consommateurs sont de plus en plus friands de nouveauté, et sont de plus en plus curieux. C’est pourquoi, il faut absolument répondre à leur demande.

L’innovation et l’adaptation : les deux facteurs clés de succès

Comme je viens de vous le dire les clients sont friands de nouveauté, c’est pourquoi il faut s’adapter à leur envie. Pour ce faire, vous devez élaborer une carte de vin qui convienne à tout le monde, mais vous devez aussi savoir ce que consomment vos clients.Ainsi, vous devez avoir une offre variée. En moyenne, un bar à vin propose 132 références. Selon une étude menée par Ipsos les vins les plus proposés proviennent de la Vallée du Rhône en première position, suivi de la Bourgogne, ensuite nous avons des vins de la Vallée de la Loire, pour continuer avec des Bordeaux et en cinquième position nous retrouvons des vins du Languedoc Roussillon.

Pour diversifier encore plus votre offre, pourquoi ne pas proposer des vins étrangers ?

Pour satisfaire davantage votre clientèle vous pouvez également proposer des dégustations de vin, des rencontres avec des vignerons ou des soirées sur le thème d’une région par exemple. Ou encore, vous pouvez tout à fait proposer des cours d’œnologie. A travers cela, vous pouvez donc faire découvrir des nouveaux vins à votre clientèle, faire connaître votre bar à vin, mais aussi mettre en lumière les vins que vous souhaitez.

Ainsi vous pourrez transporter votre clientèle dans votre univers, et partager votre passion et elle sera très heureuse car elle apprendra pleins de choses !

En somme, vous devez avoir un concept original et qui se différencie de vos concurrents, et qui répond à la demande de votre future clientèle.

Finalement, l’étape de l’étude de marché est une étape indispensable et nécessaire pour connaître la viabilité de votre projet. Il faut que vous connaissiez, que vous vous renseignez sur votre zone de chalandise. En effet, il est important de connaître les habitudes de consommation de vos futurs clients, ainsi que leurs attentes. Aussi, vous devez prêter attention à vos concurrents directs bien évidemment, mais aussi vos concurrents indirects qui ne sont pas à oublier.

Ouvrir un bar à vin : le permis d’exploitation, une obligation

La formation incontournable et obligatoire pour un bar à vin est bien le permis d’exploitation. Pourquoi ? Parce que le permis d’exploitation est obligatoire pour toutes personnes exploitant un débit de boissons. Elle vous permet aussi d’acquérir une licence qui vous donnera le droit de vendre des boissons alcooliques.

Il existe plusieurs licences :

  • petite licence restaurant pour vendre de l’alcool des groupes 2 et 3 en accompagnement d’un repas.
  • la licence III permet de vendre de l’alcool ne dépassant pas 18° à consommer sur place
  • la licence IV permettant de vendre des alcools des groupes 2, 3 et 4 à consommer sur place

Autres formations conseillées

Si vous servez des repas alors vous devez obligatoirement passer la formation hygiène alimentaire. Celle-ci est obligatoire dès lors qu’il y a manipulation de denrées alimentaires.

Aussi, pour être incollable sur le vin et pouvoir répondre à toutes les questions posées par vos futurs clients, je vous conseille de passer une formation d’œnologie. Celle-ci peut être faite en quelques jours et vous permettra d’acquérir toutes les connaissances nécessaires pour élaborer des accords entre plats et vins. Vous saurez déguster un vin et le décrire, et surtout vous saurez conseiller vos futurs clients sur leurs choix etc.

C’est donc une formation à ne pas négliger.

La réalisation du business plan

Le business plan vous permettra de valider ou d’invalider votre projet. Il y a donc plusieurs éléments à retrouver dans le business plan :

  • présentation de l’équipe avec toutes les compétences
  • présentation de votre service : quel est le besoin ? quel est le caractère innovant par rapport aux offres déjà présentes ?
  • l’étude de marché : les clients ciblés, les enquêtes menées, la zone géographique
  • le modèle économique : les sources de revenus, les canaux de distribution, la politique de prix, la stratégie commerciale
  • la concurrence : directe, indirecte, les barrières à l’entrée, la mise en valeur de vos avantages concurrentiels
  • l’entreprise : la structure, le capital, les actionnaires
  • le plan d’action : stratégie, production, plan d’action commerciale, gestion des ressources humaines,
  • prévisions financières : estimation des revenus, estimation des charges, compte de résultat prévisionnel, bilan prévisionnel, plan de financement, plan de trésorerie,
  • opportunité d’investissement : capitaux nécessaires, le potentiel du projet, retour sur investissement, scénarios de sortie envisagés

Trouver le financement : plusieurs choix possibles

Trouver le financement est une étape indispensable et nécessaire. Pour ce faire vous pouvez choisir plusieurs méthodes :

  • investissement en fonds propres: c’est la sommes que vous apportez vous et vos associés mais aussi les investisseurs privés
  • financement bancaire : faire appel à votre banque pour vous prêter de l’argent
  • crowfundig: faites appel à des personnes pour vous donner de l’argent en échange d’un cadeau ou de parts de votre société.
  • la love money: faites appel à votre entourage (amis, famille) pour vous prêter de l’argent
  • faites appel à l’aide à la création d’entreprise de votre région.

Choisir le bon statut

En terme de statut juridique vous avez plusieurs choix. Vous devez choisir celui qui s’adapte le mieux à votre situation. Ainsi vous avez le choix entre :

  • la forme individuelle : la micro entreprise ou l’entreprise individuelle
  • la forme sociétale : l’EURL ou SARL si plusieurs associés ou SASU ou SAS si plusieurs associés

Chacune de ces formes ont des avantages et inconvénients. Maintenant, à vous de choisir celle qui vous convient le mieux.

En conclusion, pour ouvrir un bar à vin, vous devez:

  • connaître votre marché
  • vous adapter à votre clientèle
  • trouver le bon concept
  • choisir le bon statut
  • élaborer un business plan très détaillé
  • trouver le financement
  • passer toutes les formations nécessaires
Guide pour ouvrir un restaurant

Téléchargez notre guide complet gratuit

Téléchargez notre livre blanc gratuitement, pour connaître toutes les étapes à l’ouverture d’un restaurant, café, food-truck … et ouvrir dans les meilleures conditions !

Défiler vers le haut