L'Hebdo CHR

Étiquette vin

Tout savoir sur l’étiquetage  des vins

étiquette vinLes objectifs des mentions qui figurent sur les étiquettes des vins sont multiples. D’une part, cela permet de donner aux consommateurs des critères de choix, mais aussi de leur donner une information loyale qui favorise la concurrence équitable. D’autre part, cela permet de protéger leur santé et d’établir la traçabilité des produits.

Les différentes catégories de vin

Nous retrouvons 2 catégories de vin :

  • les vins sans indication géographique (VSIG) correspondant aux anciens vins de table
  • les vins avec indication géographique (IG)

Les vins avec IG sont soumis à des conditions de production rigoureuses inscrites dans leurs cahiers des charges. Ils se répartissent en deux groupes :

  • les vins avec appellation d’origine protégée (AOP)
  • les vins avec indication géographique protégée (IGP)

Ce que comporte l’étiquetage des vins

L’étiquette d’un vin doit comporter 8 mentions obligatoires. Pour les vins mousseux, ils doivent comporter une 9ème mention concernant la teneur en sucre : brut, sec… Quant aux vins AOP et IGP, ils doivent comporter une mention de plus (10 au total) avec la mention concernant l’apposition des termes « appellation d’origine protégée » ou « indication géographique protégée » suivie de la dénomination protégée.

Les mentions obligations sur les étiquettes des vins

  • dénomination de vente réglementaire de la catégorie de vin :
    • vin
    • vin mousseux
    • vin pétillant
    • etc

Celle-ci n’est pas obligatoire pour les vins AOP ou IGP

  • les vins AOP et IGP doivent avoir sur leur étiquette les termes « appellation d’origine protégée » ou « indication géographique protégée » et la dénomination protégée. Ces mentions peuvent être remplacées par une mention traditionnelle comme « appellation d’origine protégée » ou encore « vin de pays ». Sont facultatifs les logos AOP , IGP ou encore AOC.
  • le titre alcoométrique volumique acquis (TAVA). Ce dernier doit être inscrit en unités ou demi-unités de pourcentage et du symbole « % vol. » Il peut être suivi des termes :
    • « titre alcoométrique acquis »
    • « alcool acquis »
    • « alc. »
  • Provenance : elle figure soit en complément de la dénomination de vente soit par une mention complémentaire
  • volume nominal pour chaque catégorie de vins. Une gamme de volumes usuels est définie de 100 à 1500ml pour les vins tranquilles par exemple. Les vins tranquilles sont soumis à des volumes imposés :
    • 100
    • 187
    • 250
    • 375
    • 500
    • 750
    • 1 000
    • 1 500
  • Nom de l’embouteilleur : personne physique ou morale qui procède ou qui fait procéder l’embouteillage
    • son nom
    • son adresser (nom de la commune et de l’Etat membre où se situe le siège de l’embouteilleur) précédé des termes
      • « embouteilleur »
      • « mise en bouteille par »
  • pour les vins IG, le nom de l’embouteilleur peut être remplacé par des termes plus spécifiques dont les conditions d’utilisations ont été définies par les Etats mmebres de l’UE lorsque la mise en bouteille a lieu :
    • Dans l’exploitation du producteur
    • dans les locaux d’un groupement de producteurs comme une cave coopérative
    • dans une entreprise qui se situe dans la zone géographique délimitée ou à proximité immédiate de la zone géographique délimitée concernée
  • Nom et adresse de la personne qui participe au circuit commercial autre que l’embouteilleur comme les vendeurs ou les distributeurs : mise en bouteille par EMB XX XXX France – Distribué par X
  • N° de lot : ensemble des produits élaborés dans des conditions identiques. Il est composé de chiffres et de lettres est suivi de la lettre « L ».
  • Allergènes : sulfites, oeufs et produits à base d’oeufs, lait, produits à base de lait
    • Sulfites si cela dépasse 10 mg/litre exprimé en SO2. Doit figurer alors « sulfites », ou « anhydride sulfureux » ou encore « contains sulphites »
    • Doit être écrit pour les oeufs : « oeuf » « protéine de l’oeuf » ou encore « produit de l’oeuf », « lysozyme de l’oeuf », « albumine de l’oeuf »
    • pour le lait, il doit être inscrit : « lait » « produit du lait », « caséine du lait » ou encore « protéine du lait »
  • Teneur en sucre obligatoire pour les vins mousseux. Elle est facultative, mais réglementée pour les autres vins. Pour les vins mousseux, les termes suivants peuvent être utilisés :
    • brut nature
    • extra-brut
    • brut
    • extra-sec
    • sec
    • demi-sec
    • doux
Le saviez-vous ? :  Chiffre d'affaires, Fréquentation et ticket Moyen

Finalement, toutes ces mentions, exceptés le n° de lot et les allergènes doivent être mis dans le même champs visuel afin de que cela soit visible sans qu’il y ait besoin de tourner la bouteille ou le cubis. La taille des caractères doit être égale ou supérieure à 1,2 mm.

Message sanitaire

Les boissons alcooliques de plus de 1,2 %vol. commercialisées ou distribuées de façon gratuite en France doivent porter sur leur conditionnement un message sanitaire à destination des femmes enceintes qui préconise la non consommation d’alcool. Cela peut être un pictogramme qui représente une femme enceinte dans un cercle barré ou d’un message rédigé comme suit : « la consommation de boissons alcoolisées pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves sur la santé de l’enfant. »

Pour plus de conseils, suivez-moi sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.