Objets connectés haccp

Cela fait plusieurs années que tout le monde parle d’objets connectés ou d' »internet of things » (IoT) mais connaissez-vos vraiment le sujet ? Avez-vous déjà rencontré ou utilisé une solution intégrant de tels appareils ?

Les objets connectés sont-ils utilisés par les métiers de bouche ? Saviez-vous que de plus en plus de restaurateurs ont recours à des objets similaires à ceux que EEat propose afin de simplifier leur quotidien ?

Au travers de cet article, nous vous proposons de découvrir pourquoi et comment sont utilisés les objets connectés dans le monde des métiers de bouche (restaurant, traiteur, poissonnerie, boulangerie, boucherie, restauration collective…)

Qu’entend-on par objets connectés ?

Un objet connecté peut être défini comme un capteur qui mesure une ou plusieurs données physiques (température, humidité, co2, distance, passage…) et qui envoie la donnée récoltée vers le cloud grâce à un protocole sans fil. Contrairement aux multiples capteurs présents depuis des années sur le marché, les objets connectés fonctionnent sur batterie (simplicité d’installation).

Où sont placés les objets connectés ?

Certaines applications de gestion de démarches HACCP comme EEat permettent aux métiers de bouche d’utiliser des objets connectés.

Les relevés de températures des enceintes frigorifiques

C’est dans la mise en place de la procédure HACCP, très chronophage (qui prend du temps) notamment pour s’assurer que la chaîne de froid n’est pas interrompue, que les applications et capteurs connectés sont les plus utilisés.

Ces derniers permettent en effet de réaliser des contrôles de températures des zones de stockage de manière autonome et ce à intervalle réguliers et déterminés à l’avance (la fréquence de ces points de mesure peut être configurée en amont). Il suffit de positionner le capteur de température dans les chambres froides, les enceintes frigorifiques et les congélateurs concernés pour obtenir, de manière instantanée, des points de mesure réguliers.

La réception de marchandises

Lors de la réception de marchandise les collaborateurs doivent saisir un certain nombre d’information : telles que le type de produit contrôlé, la qualité visuelle, le fournisseur … et la température du produit.

Si vous utilisez une application mobile de gestion de démarches HACCP, il est possible que celle-ci permette d’utiliser une sonde de température connectée. Cette sonde permet de mesurer et d’archiver la donnée directement dans l’application. Son utilisation est très simple : il suffit d’appuyer sur le bouton de la sonde et la mesure est directement envoyée vers le logiciel.

Les contrôles de températures des repas servis

Ce point de contrôle critique (CCP) réalisé principalement dans le monde de la restauration collective, permet de vérifier que les différents aliments cuisinés sont maintenus à la bonne température. Comme pour la réception de marchandise, la mise en place de ce contrôle est simple : il suffit de positionner la sonde et de cliquer sur le bouton pour archiver la donnée.

Les contrôles des huiles de friture

Finalement, ce sont les contrôles des huiles de friture qui profitent des objets connectés. Tout comme pour le contrôle de la température des aliments, il est possible d’utiliser une sonde connectée. Cette sonde mesure la polarité de l’huile et l’archive directement sur l’application HACCP. Si la valeur mesurée est non conforme, une alerte est générée.

Pourquoi les utiliser ?

Un gain de temps

Si nous devions nommer un seul avantage des objets connectés en restauration, il s’agit du gain de temps qui en résulte.

En effet, les capteurs de température des zones de stockage ne demandent aucune maintenance et relèvent de manière autonome la température selon la fréquence définie. Les équipes sont alors totalement libérées de la contrainte des relevés de température.

Des alertes en temps réel

Les dysfonctionnements des enceintes frigorifiques sont craints par tous les professionnels des métiers de bouche. Une montée en température d’une enceinte frigorifique peut poser deux problèmes :

  • Un danger pour le consommateur
  • Un risque de perte de marchandise, et donc d’argent.

Grâce aux objets connectés, il est possible de recevoir des alertes (SMS, email) avant que la situation ne devienne critique. Le responsable peut agir rapidement et éviter que la situation ne se dégrade.

Fiabilisation des points de mesures

Finalement, l’utilisation d’objets connectés pour des relevés ponctuels permet de supprimer les erreurs de saisie ainsi que les faux relevés. Ce n’est plus le collaborateur qui choisit la valeur à inscrire mais le capteur qui l’enregistre directement.

Les responsables peuvent faire confiance aveuglément aux mesures prises, sans effectuer des contrôles supplémentaires.

Les capteurs connectés pour assurer la sécurité alimentaire du consommateur

Les capteurs connectés participent fortement et simplement à la sécurité alimentaire des consommateurs. En augmentant la fréquence des mesures, ils permettent de libérer les équipes des contrôles les plus chronophage tout en fiabilisant les données récoltées.

Ces différentes alertes permettent donc aux collaborateurs de réagir rapidement et de limiter les pertes de marchandises ainsi que les risques pour les consommateurs.

C’est ainsi que les objets connectés se profilent comme l’un des prochains grands acteurs de la sécurité alimentaire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.