L'Hebdo CHR

Quand changer d’huile de friture ?

Quand changer d’huile de friture ?

FRITURES : CE QU’IL FAUT FAIRE, CE QU’IL NE FAUT PAS FAIRE

Friured’après ACEHF- restauration hospitalière

Le B-A-BA de la friture bien conduite selon OAF, du choix des huiles à celui de la température mais surtout savoir quand changer son huile de friture

Les précautions à prendre et les signes qui doivent vous conduire à changer d’huile sont développer durant notre formation hygiène alimentaire en ligne ou en présentiel.
Il convient de distinguer la cuisson de la friture : une cuisson est une opération unique, généralement menée à des températures inférieures à celles d’un bain de friture qui lui, subit plusieurs cycles de chauffage.

Qu’est-ce qu’une friture ?

La friture est l’une des plus anciennes méthodes de cuisson des aliments comme appris durant notre formation hygiène alimentaire en ligne ou en présentiel. Elle était déjà utilisée dans l’Egypte antique au cours du 6ème siècle avant JC. Les Romains l’employaient aussi et l’appelaient « bouillir à l’huile ».

Lors d’une friture, l’aliment est immergé dans le corps gras ou l’huile bouillante qui sert de medium pour le transfert de chaleur. La friture s’apparente à un processus de déshydratation à haute température (160 à 190 °C). Son but est de former une croute et de modifier couleur, saveur et texture de l’aliment. Les pommes de terre sont les aliments les plus souvent frits ; les frites renferment 8 à 15% de graisses et les chips jusqu’à 35%.

Comment choisir une friteuse ?

La friteuse doit être conforme aux normes de sécurité et employée selon les règles indiquées par le constructeur. Il est conseillé d’employer des récipients en matériaux inertes, bons conducteurs de la chaleur et faciles à débarrasser des incrustations charbonneuses. Dans les friteuses « à zone froide » le chauffage est situé non plus à la base de l’appareil, mais au tiers de la hauteur; de cette façon, le fond du bain de friture reste constamment à une température inférieure à 60 °C. Cela évite la cuisson et la recuisson des particules qui se déposent, et rend la décantation plus facile.

Le saviez-vous ? :  Objets connectés haccp

Quels corps gras choisir en friture ?

Je vous conseille de choisir des huiles stables à la chaleur. Il s’agit des huiles riches en acides gras saturés et monoinsaturés comme :
– L’huile de noix de coco
– L’huile d’olive
– L’huile d’arachide
L’huile de palme est stable mais c’est aussi la plus riche en acides gras saturés et on ignore ses effets à long terme sur la santé. De plus, la surproduction d’huile de palme est à l’origine du déboisement. On l’utilisera donc avec parcimonie, ou coupée d’huile d’olive. Il ne faut d’ailleurs pas hésiter à procéder à des mélanges, par exemple noix de coco plus olive.

Quels corps gras ne pas utiliser ?

Les huiles de maïs, de tournesol, de colza, de soja sont riches en acides gras polyinsaturés, qui sont par nature plus fragiles à la chaleur. Nous les déconseillons pour
les cuissons à température élevée et prolongée et les fritures.
De la même manière, la réglementation autorise les huiles de mélange dont la teneur en acide alpha-linolénique ne dépasse pas 2% à être vendue pour « friture et
assaisonnement ». Mais il est déconseillé l’usage de ces huiles en friture en raison de leur teneur généralement élevée en acide linoléique qui les rend instables
à la chaleur. Certaines peuvent être employées en assaisonnement.
Enfin les corps gras solides pour fritures sont souvent hydrogénés, donc susceptibles de contenir des acides gras trans indésirables.

Comment surveiller la température de sa friteuse ?

La température ne doit pas dépasser 180° C. Utiliser un mode de chauffage conçu de manière à limiter les surchauffes locales qui favorisent la dégradation des corps
gras. A 200°C, les corps gras se dégradent : apparition de fumées, transformations chimiques de leurs constituants. Evitez de chauffer le bain trop fortement et trop longtemps. Toutes les matières grasses s’enflammant spontanément à partir de 300-350°C, ne laissez jamais l’huile chauffer sans surveillance.

Le saviez-vous ? :  Les principes HACCP dans votre cuisine de restaurant

Quelles températures pour quels aliments durant votre formation HACCP ?

Lorsque vous trempez un aliment dans de l’huile chaude, les protéines et les sucres constituent une croûte qui s’oppose à la pénétration de l’huile dans l’aliment. La
température de l’huile ne doit pas chuter au moment où vous immergez les aliments. Il ne faut donc pas cuire une trop grande quantité d’aliments à la fois car la température de l’huile risque de baisser et les aliments absorberont plus de graisses. On dose en général un volume d’aliment pour trois volumes d’huile et on trempe l’aliment lentement.
Le choix de la température varie selon le volume des morceaux mais aussi selon le type d’aliments :
– 150°/160 °C pour les légumes et poissons
– 160°/170 °C pour les poulets et beignets
– 170°/180 °C pour les frites

Le thermomètre à cuisson permet de connaître la température à laquelle plonger les aliments, contrôler la chaleur pendant la friture, et éviter le point de fumée. C’est
pourquoi il est préférable de cuire de petites portions d’aliments afin d’obtenir une cuisson bien dorée à l’extérieur et cuite à point à l’intérieur.
Les précautions à prendre
Elles visent à éviter les projections :
– Ne jamais plonger brutalement un panier plein d’aliments
– Frites « fraîches » : les pommes de terre découpées ne doivent pas être trop humides.

– Aliments surgelés : attention aux particules de givre ou aux petits fragments de glace qui à l’introduction peuvent provoquer des projections de gouttelettes d’huile chaude.
– Poissons panés, croquettes, beignets ou produits similaires : la matière grasse ou les œufs contenus dans ces produits font mousser le bain de friture en s’y mélangeant ; cette mousse persistante rend le bain inutilisable plus rapidement.
– Laisser les aliments frits s’égoutter hors du récipient renfermant le bain.
– Nettoyez régulièrement la friteuse : après chaque utilisation, essuyez le haut de la friteuse avec un papier absorbant et à chaque renouvellement de bain, la nettoyer entièrement avec un produit abrasif doux en suivant les indications du constructeur. Essuyez parfaitement le récipient : aucune trace d’eau ne doit rester avant d’introduire l’huile d’un nouveau bain.
Ce qui se passe à l’introduction de l’aliment dans une huile à 180°C
L’eau qu’il contient – qui elle, bout à 100°C – se met instantanément en ébullition, se transforme en vapeur d’eau, provoquant l’apparition de bulles plutôt grosses qui font bouillonner le bain de friture. Un bouillonnement trop fort est dû soit à une introduction trop rapide de l’aliment, soit à une température de bain trop élevée. Il faut alors retirer le panier, le replonger très lentement dans la friture, répéter ces opérations jusqu’à ce que l’évaporation de l’eau ait suffisamment abaissé la température du bain pour retrouver un bouillonnement normal.

Quand changer d’huile de friture ?

Soyez attentifs aux signes qui vous indiquent que l’huile est altérée :
– Brunissement de l’huile, apparition de mousse stable (différente du bouillonne- ment normal observé à l’introduction des aliments), huile plus visqueuse ou au contraire trop épaisse
– Fumées
– Odeurs incongrues
– Perte de “croquant”
Filtrez le bain après chaque usage afin d’éliminer les débris qui risqueraient de carboniser la fois suivante et contribueraient à dégrader ledit bain. Refaire le niveau de
celui-ci ; le garder au frais dans un récipient fermé, à l’abri de la lumière et de l’air pour éviter les oxydations (dans la friteuse elle-même si elle est munie d’un couvercle). Mais ne pas laisser l’huile plus de 2 ou 3 semaines dans la friteuse sans l’utiliser : la stocker de préférence dans un récipient fermé (bouteille en verre, par exemple), à l’abri de la lumière dans un endroit frais, par exemple le réfrigérateur.
Il est déconseillé d’utiliser l’huile plus de 4 à 6 fois. Jeter huile qui a fumé, qui est trop foncée, trop visqueuse ou assez, qui a une odeur rance, qui ne bouillonne pas lorsqu’on ajoute les aliments, ou qui mousse.

7 réflexions au sujet de “Quand changer d’huile de friture ?”

  1. Bonjour, j’aimerais une précision quand vous dites qu’il est déconseillé d’utiliser l’huile plus de 4 à 6 fois. Je fais frire des chaussons de mais dans ma friteuse et je fais 4 fournées les unes après les autres le même jour. Est-ce que ça compte pour 4 utilisations svp ?
    Je vous remercie de cette précision. Bonne journée à vous. Cordialement. isabelle

    Répondre
    • Bonjour,

      Pour répondre à votre question, c’est à vous de vérifier au travers de test la qualité de votre huile, c’est donc à vous de décider en vue des résultats si vous devez changer votre bain d’huile ou pas.
      Bien à vous
      Olivier

      Répondre
      • Bonjour monsieur Aubrun, je cherchais aussi la réponse au sujet de: la durée de vie d’une l’huile de friture et, je lis la question posée ci-dessus et m’empresse de lire votre retour…..très très déçu!!!
        Votre réponse est comme celle de l’armée :combien de temps met un canon de 105 mm pour refroidir après avoir tiré? Un certain temps!!!
        Prenez vos responsabilités ou taisez vous…
        Ce qui dégrade le plus une huile, ce sont les séquences chauffe/refroidissement, surtout les excès de températures( au dessus de 180°) et les déchets laissés qui carbonisent, utilisation après utilisation! vous préparez votre réserve de frites toute la journée , cela compte pour une utilisation.
        Si vous respectez tout cela, votre huile sera encore claire après 10X mais changez-la!
        Prenez soin de votre santé
        JC

        Répondre
        • Bonsoir Mr STOOP,

          Je comprends votre déception et vous remercie de me faire remonter votre ressenti à ce sujet. Je suis véritablement désolé de vous avoir déçu à ce sujet et je m’engage à améliorer cette article au plus vite afin d’apporter une réponse claire et nette (si toute fois celle-ci est possible!).
          Merci également de votre participation et de vos bons conseils.
          Vous me permettrez certainement de rappeler que les professionnels de la restauration sont passés d’une « obligation de moyen » à une « obligation de résultat ». Et bien même qu’il soit confortable de vouloir croire qu’un « nombre magique ou le nombre d’or de bain de friture » existe, filtrer son huile et la tester permettra de la garder plus longtemps,ce conseil reste et restera de la responsabilité de l’exploitant, nous ne travaillons pas tous de la même façon…
          j’approfondis le sujet comme annoncé plus en avant, et reviens vers vous dès que j’ai quelque chos que vous pourrez juger de sérieux.
          Bien à vous et trés courtoisement
          Olivier Aubrun

          Répondre
  2. je ne suis pas tout à fait d’accord avec vous lorsque vous indiquez quand changer l’huile de friture car cela dépend de l’huile utilisée, l’huile de coco dure beaucoup beaucoup plus longtemps si on la filtre régulièrement car cette huile supporte beaucoup mieux que les autres les hautes températures et ne devient pas nocive au bout de 3 ou 4 fritures.

    Répondre
  3. je n’ai fait qu’une seule friture avec mon huile et l’ai gardée dans une des bouteille vide d’huile mais ça fait plus d’un an est-elle encore bonne ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.