Ouvrir un bar à chats ? Sous conditions !

Ouvrir un bar à chats ? Sous conditions !

Ouvrir un bar à chats est une des nouvelles tendances dans le milieu de l’hôtellerie et de la restauration en France. Cela nécessite néanmoins de bien se renseigner sur la législation et les contraintes que cette entreprise vous impose. Loin de vous l’idée de créer ce type d’établissement si vous n’êtes pas réellement passionnés par ces petites boules d’amour et désireux de leur donner l’existence la plus belle qui soit. Voyons ensemble les clés nécessaires à la réalisation de votre félin projet !

Vous pouvez télécharger ici notre check list vous permettant de connaitre toutes les étapes indispensables et obligatoires à l’ouverture de votre établissement.

Téléchargez notre guide complet pour réussir l’ouverture de votre établissement

Ouvrir un bar à chats, un neko café, c’est surfer entre originalité et bienveillance

Plus qu’un établissement traditionnel, le bar à chats offre à votre clientèle une pause hors du temps en compagnie d’adorables boules de poils.
Si ces boules de poils peuvent pour certains faire office de cartes de fidélité pour des clients qui reviendront cajoler leur nouvel ami, il n’en reste pas moins qu’elles ont besoin de leur « maître », et de soins particuliers. N’importe qui ne peut donc pas ouvrir un tel établissement s’il n’est pas passionné et/ou s’il ne s’inscrit pas dans une démarche de sauvetage d’animaux issus de refuges, qui n’auraient pas trouvé de familles prêtes à les accueillir.
En effet, depuis 2013, plusieurs dizaines de bars à chats (neko café) ont été créés et la tendance ne cesse de s’amplifier ! Mais la tendance ne suffit pas à la réussite et il est important de bien préparer votre projet avant de vous lancer, car l’ouverture d’un bar à chats ne se fait pas sans conditions. Comme tous professionnels gérant une entreprise de “présentation de chats au public, à des fins commerciales”, vous êtes susceptibles de subir des contrôles qui, s’il est considéré que vos chats ne sont pas entretenus dans de bonnes conditions, peuvent vous mener jusqu’au tribunal.
Cependant, rassurons-nous que ces contrôles existent, car nous sommes passionnés !

Les spécificités liées à la présence d’animaux vivants

Assurer vos chats, et vous protéger des accidents qu’ils peuvent engendrer

Tout d’abord, il faut sécuriser vos protégés félins en leur procurant une assurance. Ce qui signifie que vous devez souscrire à une mutuelle vétérinaire.
Assurer son animal est depuis quelques-temps assez courant, en conséquence il existe une offre abondante. Evidemment, on trouve des mutuelles à tous les prix en fonction des garanties apportées par l’assurance. Nous vous conseillons de choisir des assurances de qualité puisque vos chats sont pour ainsi dire votre outil de travail. A savoir que le prix des mutuelles fluctue en fonction de l’âge du chat et de sa race : plus ils sont jeunes, moins la mutuelle est chère.
S’il vous faut assurer vos animaux, il vous faut aussi vous prémunir contre les risques liés à leur présence en cas d’accident avec les clients (griffures, parasites, dégâts éventuels). Ici, c’est votre assurance en responsabilité civile professionnelle qui fonctionne. Elle couvre les dommages causés à d’autres animaux, à des tiers, ainsi que la fuite des animaux.

Le bar à chat : une activité réglementée

D’un point de vue réglementaire, un bar à chats est considéré comme une activité de “présentation de chats au public, à des fins commerciales”. Ainsi, cette activité est soumise au code rural et de la pêche maritime (article L. 214-6) ainsi qu’à l’arrêté du 3 avril 2014 “fixant les règles sanitaires et de protection animale auxquelles doivent satisfaire les activités liées aux animaux de compagnie d’espèces domestiques”
Le-dit code nous apprend notamment que vous devez déclarer votre activité à la préfecture ; que vos installations doivent être conformes aux règles sanitaires et de protection des animaux ; que vous devez être en possession soit d’une certification professionnelle, soit d’une formation délivrée par un des établissements habilités par le ministère de l’Agriculture, soit d’un certificat de capacité. Ces trois types de “certification” témoignent de vos aptitudes à travailler avec des animaux.
Une fois vos certifications en poche, vous pouvez aussi vous rapprocher des S.P.A. de votre région afin d’être conseillés sur les soins à apporter à vos animaux, l’espace minimum qui leur est nécessaire et, pourquoi pas même, trouver les chats qui vivront avec vous dans votre bar !

Un concept attractif sur le plan commercial

Ouvrir un bar à chats peut être l’assurance du succès.
Votre premier atout sera votre clientèle. Elle est souvent spécifique et différente de celle d’un établissement traditionnel. Cela ne vous empêchera pas bien sûr d’attirer chez vous les personnes qui attendent depuis longtemps que de nouveaux concepts se proposent à elles ! Votre établissement vous offrira la garantie de vous démarquer fortement de vos concurrents grâce à l’absolue originalité de votre concept. C’est sur cette originalité que vous devrez surfer en profitant d’une absence de concurrence frontale avec les établissements situés à proximité du vôtre.

Un autre atout commercial sera le potentiel de rentabilité de votre bar. Les bars à chats ont une meilleure tendance à attirer des groupes en plus des personnes seules et incitent la clientèle à rester plus longtemps sur place. Cela signifie que vos chances de vendre davantage de consommations sont supérieures à celles d’un établissement traditionnel ! Ajoutons à cela que les familles raffolent de ce genres d’endroits pour leurs goûters du mercredi et/ou fêter leurs anniversaires..
Attention cependant en pariant trop sur la durée de visite qui peut être à double tranchant si les clients restent plus longtemps sans consommer davantage. Afin de pallier ce risque, la plupart des bars à chats japonais font payer un droit d’entrée. À vous de voir si cette idée est envisageable après votre étude de marché…

Malgré toutes ces bonnes nouvelles, restez tout de même vigilants et ne négligez surtout pas votre étude de marché, ni le temps que les soins à vos animaux vous prendra.
Soyez sûrs qu’il existe une demande au niveau local. En effet, le chat est l’animal familier préféré des français ! En conséquence, de nombreux foyers en hébergent déjà un ou plusieurs… Votre principal atout pourrait donc devenir votre premier concurrent et il serait malheureux que vous soyez contraints de vous séparer de vos animaux en les replaçant en refuges parce que vous auriez manqué de vigilance…

Business plan et financement

Enfin, comme nous vous l’avons déjà conseillé, ne négligez surtout par votre étude de marché ! Le principal risque serait d’accueillir des chats qui devraient être replacés ensuite pour cause de non rentabilité ! Et cela laisse tout-à-fait à désirer sur le plan éthique…
Soyez vigilants, et si les résultats de votre étude ne démontrent pas d’intérêt de la population pour créer ce type de concepts, ne vous avouez pas vaincus. Vous grouillez certainement des milliers d’autres bonnes idées pour faire de votre établissement « the place to be » !

Et  pourquoi pas ouvrir un bar à sushi si vous êtes une femme ?

Téléchargez gratuitement le guide complet dédié à l’ouverture d’un restaurant

Vous souhaitez ouvrir un restaurant ? Téléchargez gratuitement le guide complet pour réussir l’ouverture de votre établissement. Ce guide vous aidera dans toutes les démarches pour ouvrir dans les meilleures conditions sans rien oublier !

6 réflexions au sujet de “Ouvrir un bar à chats ? Sous conditions !”

  1. Cet article incite les entrepreneurs à ouvrir un bar à chats parce que c’est tendance !! Nous ouvrons un établissement de ce genre, et ce n’est certainement pas parce que c’est « commercialement attrayant », nous sommes affligé par le contenu de cet article qui passe les animaux au rang d’objets rentables… Ce n’est pas du tout le concept… Nous vous serions gré de bien vouloir retirer cet article, ou de donner un peu plus d’informations et de précisions sur la position et le bien être des chats, et de ne pas lancer une idée comme celle la dans la nature, de cette manière …

    Répondre
    • Bonjour Mr De Chery,
      En effet, la tonalité de notre article à une approche peut être un commerciale de votre concept.Notre volonté na jamais été ni de blesser, ni d’offusquer les porteurs de projet et les amis des chats.
      Pourriez vous peut-être rédiger un article qui détaillerai au mieux le concept que vous portez et les réelles motivations d’une telle activité. Ceci permettra de mettre en lumière ce concept et apporterai une « vérité » sur cette activité.
      Espérant que ce droit de réponse qui vous est proposé permettra une avancée sur le bien être des chats?
      Bien à vous et au plaisir de vous lire. Olivier A

      Répondre
  2. Merci pour votre réponse. J’aurai bien aimé pouvoir vous le rédiger mais je n’en ai réellement pas le temps… Si vous pouviez juste préciser que ce genre de projet ne peut pas convenir à des personnes recherchant de gros bénéfices… que ce type de projet ne DOIT etre porté UNIQUEMENT QUE par des passionnés, car sinon, le revers de la médaille peut faire très très mal….

    Le concept du bar à chat est très controversé du fait de garder des chats captifs, mais son but avant TOUT et de faire adopter les animaux et de leur procurer un lieu de vie sain et tranquille. Les associations de protection animalière sont très regardantes sur ça… et peuvent attaquer si elles le jugent nécessaire.

    Je vous invite à vous renseigner sur le dernier Bar à Chat de Nîmes : Le CHAT LUTHIER, (pas le nouveau qui se nomme L’arene des chats, qui est très bien)…Mais Le Fameux Chalutier de Nimes, dont le gérant était un véritable escroc et se fichait éperdument de la santé des chats… Il faut a tout prix éviter que ce genre de personnes peu scrupuleuses ouvrent de telles établissements…

    Voila… Merci de votre sérieux et de votre réponse…

    Répondre
  3. Bonjour M. de Chéry,

    Je suis l’auteure de cet article et suis navrée du sens que vous lui avez trouvé. J’ai certainement mal orienté mon propos.
    Contrairement à ce que j’ai pu laisser entendre, je compte parmi les défenseurs de la cause animale et pensais que « les spécificités liées à la présence d’animaux vivants » en serait une preuve suffisante.
    J’ai moi-même aidé à faire ouvrir un de ces établissements en Franche-Comté, en tant que bénévole de la SPA, en m’assurant que tout était mis en oeuvre pour le confort des animaux, leur tranquillité et leur équilibre physiologique.
    Je prends bonne note de vos conseils et vais réaliser les modifications nécessaires sur cet article afin de le rendre plus éthique.
    Je vous prie de le consulter d’ici la fin de journée pour constater son amélioration.

    Répondre
  4. Merci pour votre réactivité. Mes excuses si j’ai pu paraître agressif… si vous êtes une passionnées des chats, vous comprendrez donc ma réaction. Merci en tout cas..

    Répondre
  5. J’approuve les modifications… je vous coneille d’effacer tous ces commentaires qui ne sont donc plus d’actualité ;)

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.