Reconversion professionnelle : comment ouvrir son propre bar ?

ouvrir son bar

Les salariés qui ont envie de reconversion professionnelle ne sont pas rares, mais vous ne les reconnaissez pas parce qu’ils ne vous avouent rien. La pression de la hiérarchie, les mauvaises ententes avec les collègues de travail, les conditions de travail inadéquates ou tout simplement la démotivation pour une raison ou une autre… Il y a de quoi attraper le burn out. Vous aussi, vous avez envie de changer d’activité, sauf que pour vous, ce qui vous motive, c’est la soif de vous affirmer davantage, et ceci, à travers la réalisation d’un projet bien précis : l’ouverture d’un bar. Alors, qu’attendez-vous ? Osez prendre les choses en main ! Mais comment faire, diriez-vous ?

Opter pour la franchise, c’est d’abord s’ouvrir au monde extérieur

Pour commencer, regardez autour de vous. D’ailleurs, c’est comme cela que fonctionnent les études de marchés fructueux. Ne vous focalisez pas sur vous-même. Vous êtes marié ? Entendez-vous bien et lancez-vous à deux. C’est la clé d’une reconversion réussie. Ouvrez-vous aux autres. Tissez des relations. Consacrez surtout un peu de votre temps pour visiter un salon franchise. Cela vous donnera des idées. À un tel rendez-vous des franchiseurs et des franchisés, vous entendrez sûrement des partages d’expériences. Ceux qui ont réussi leur création entreprise aiment toujours partager leur expérience. Ils ne manqueront en aucune manière de telles occasions pour brandir fièrement leur réussite. Certains ont réussi à monter leur propre restaurant. D’autres ont pu se lancer au service à la personne ou autre.

La franchise, une issue pour tout type de profil

Les candidats à la franchise n’ont pas forcément de diplôme. Il vous faudra juste certaines qualités, entre autres beaucoup de volonté d’apprendre, de la motivation et votre disponibilité. Les profils atypiques ne manquent pas parmi les franchisés. Vous y trouvez des anciens professeurs, des fonctionnaires, des employés de bureau, des anciens gendarmes ou des assistantes maternelles. Et ces gens se sont reconvertis dans une activité qui n’a rien à voir avec leur ancienne fonction. Bon nombre d’enseignes exerçant dans différents domaines proposent des franchises. Votre profil intéressera certainement l’une d’entre elles.

La démarche pour ouvrir son propre bar

Et voilà, supposons que vous avez pu visiter le salon Franchise Expo Paris. Vous avez trouvé un moyen de suivre une formation à l’École de la Franchise. Vous avez eu par la suite la chance de trouver votre franchiseur. C’est cette entreprise qui assurera votre accompagnement, et elle vous apprendra tout avec sérieux, parce que c’est son image de marque qu’elle mettra en jeu à travers votre activité. Bien entendu, vous pouvez lui poser des questions sur tout ce qui concerne la gestion d’un bar, mais cela ne vous empêchera pas de vous informer par tous les moyens. Vous aurez en effet à apprendre sur les règles qui régissent la tenue d’un dépôt de boissons alcooliques. Vous vous informerez sur ce qu’est la licence 4. Comme vous avez choisi un projet qui vous tient à cœur, vous pouvez déjà acquérir votre équipement pour bar, mais là, un problème se pose : comment obtenir un financement pour mener à bien votre projet ?

Un business plan réussi pour appuyer votre demande de financement

Bien entendu, vous avez pris le temps de bien réfléchir et de tout coucher sur le papier avant d’entreprendre quoi que ce soit. Vous avez dressé votre business model, et vous êtes au point d’établir votre business plan au propre. Vous avez intérêt à soigner la présentation et le contenu, car ce document va être présenté à votre bailleur de fonds afin d’obtenir son approbation pour vous financer. Sur Internet, trouvez le modèle de business plan qui vous ressemble. En ligne, il existe en effet différents modèles de business plans. À vous de choisir. Vous devrez démontrer dans ce document que le projet d’ouverture de votre bar est un projet porteur. Le but est de convaincre votre banque ou votre organisme de crédit (car la méthode courante est de solliciter un prêt).

Quelques aides pour ouvrir son bar

Le budget pour ouvrir un bar n’est pas des moindres. Vers les années 2012, il fallait un montant autour de 1,6 M€ pour ouvrir ce genre d’entreprise. Ce n’est pas donné, il faut l’avouer. Ceci étant, prenez votre temps pour vous faire connaître. Dans des réseaux en ligne ou physiques, participez à des concours. Si vous tenez vraiment à votre activité, vous ne manquerez pas de gagner des prix. Peut-être qu’on vous accordera quelque part un financement à taux zéro. Vous pouvez également essayer le Réseau Entreprendre et France Initiative. Beaucoup ont passé par là et ont bénéficié d’avantages.

Actuellement, le nombre de franchisés ne cesse d’augmenter. Si en 2015, ils étaient 69 483 sous la tutelle de 1 834 franchiseurs avec un chiffre d’affaires allant jusqu’à 53,38 euros, en 2018, ils sont 75 193 pour 2 004 franchiseurs avec un C.A de 62 milliards d’euros (chiffres de l’Observatoire de la Franchise). De quoi vous mettre l’eau à la bouche en cette période de canicule.

Penser aussi à passer le stage Permis d’exploitation pour faire vivre votre licence.


Autres articles sur le même thème :

Reconversion professionnelle après 40 ans : le guide pour l’ouverture de son bar

Reconversion professionnelle : les erreurs à ne pas commettre pour ouvrir son restaurant

Etude de marché : levier de réussite pour votre projet de création de bar

Téléchargez gratuitement le guide complet pour réussir l’ouverture de votre établissement

Dans ce guide complet vous retrouvez toutes les démarches obligatoires et nécessaires pour ouvrir votre restaurant, snack, pizzeria, bar … en toute conformité mais aussi pour en assurer sa pérennité.

1 réflexion au sujet de « Reconversion professionnelle : comment ouvrir son propre bar ? »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.