Le prévisionnel financier pour un projet d’ouverture de restaurant

Le prévisionnel financier pour un projet d’ouverture de restaurant

Les investissements pour ouvrir un restaurant

le calcul de la marge brute de votre restaurant comme levier de résultat.

L’ouverture d’un restaurant est un projet qui implique la réalisation de plusieurs investissements. Un financement bancaire est généralement sollicité.

En général, les investissements suivants sont à prévoir :

  • l’aménagement et l’agencement du local, ainsi que sa mise aux normes en termes d’accèssibilité aux PMR (personnes à mobilité réduite),
  • le matériel de cuisine (four, plaques de cuisson, réfrigérateurs…)
  • la chambre froide,
  • le mobilier du restaurant (tables, chaises, décoration…),
  • l’aménagement du bar.

Le chiffre d’affaires prévisionnel du restaurant

Dans le cadre un projet de création de restaurant, le chiffre d’affaires prévisionnel est sans aucun doute l’élément le plus difficile à mettre en oeuvre.

Les dépenses pour ouvrir un restaurant

Tout d’abord, il est nécessaire de provisionner tous les achats de marchandises nécessaires à l’élaboration des repas prévus. Le montant prévu dépend de la marge envisagée. Egalement, il conviendra de budgétiser les achats de boissons.

Les loyers prévus pour le bail commercial doivent être prévus dans le prévisionnel, ainsi que la caution versée au départ (à inscrire en tant qu’investissement).

Ensuite, en matière de frais généraux, on retrouve généralement :

  • les dépenses d’énergie,
  • l’entretien du matériel,
  • les produits d’entretien,
  • le petit matériel de cuisine,
  • l’assurance professionnelle,
  • les locations de matériel,
  • les honoraires de l’expert-comptable,
  • les dépenses de publicité,
  • les frais bancaires,
  • et les frais de télécommunication.

Enfin, les charges de personnel occupent une place importante du prévisionnel d’un restaurant, idéalement pas plus de 33% du chiffre d’affaires à réaliser. Pour information, les restaurants de type gastronomique peuvent se situer au delà de 45% car  ce type de restauration nécessite beaucoup de personnel.

Nous vous conseillons à propos de ces budgétisations dans cette publication : Prévoir les charges externes – Prévoir les salaires et charges sociales.

La création de l’entreprise (structure juridique) qui exploitera le restaurant

Le restaurateur doit demander son inscription au registre du commerce et des sociétés pour pouvoir exploiter son restaurant.

En fonction du statut juridique choisi, différentes formalités doivent être réalisées.

La déclaration administrative préalable d’ouverture d’un restaurant

L’ouverture d’un restaurant doit faire l’objet, 15 jours à l’avance minimum et par écrit, d’une déclaration d’ouverture.

Celle-ci s’effectue auprès de la Mairie de la commune d’implantation de votre restaurant.

Cette déclaration s’effectue au moyen du formulaire CERFA n°11542*04. Des justificatifs doivent être joints à la déclaration, notamment le justificatif de formation.

Un récépissé sera remis au restaurateur à cette occasion.

La déclaration d’exploitation d’une terrasse

Pour installer une terrasse au restaurant, il est nécessaire d’obtenir une autorisation d’exploitation auprès de la mairie. Les recommandations de la mairie devront être respectées.

plus d’information ici en consultant notre article:

La TVA applicable aux restaurants

Plusieurs taux de TVA peuvent s’appliquer en fonction des produits vendus par le restaurateur :

  • Les ventes de boissons alcoolisées sont taxables au taux de 20% et les ventes de boissons non alcoolisées sont taxables à 10% ;
  • Les entrées, les plats et les desserts sont taxables au taux de 10%.

En contrepartie, le restaurateur peut récupérer la TVA sur la plupart de ses dépenses.

Nous évoquons ce point en détail dans notre formation permis d’exploitation débit de boissons

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.