Etes-vous prêt pour acheter un restaurant rapide ?

L’achat d’un restaurant rapide que ce soit un fast-food, un snack ou même une sandwicherie nécessite de posséder des compétences diverses. A travers cet article, vous pourrez savoir si vous êtes prêt pour acheter un restaurant rapide. Si ce n’est pas le cas, ce n’est pas grave, il suffira de travailler vos points faibles pour être prêt le jour-J !

Tout d’abord, comment se définie un restaurant rapide ?

Un restaurant rapide se définit comme une exploitation dans lequel il n’y a pas à proprement dit de service à table et dont les préparations simple peuvent être consommés à la fois sur place ou encore à l’ emportés.

Dans ce type d’activité, il vous faut savoir que vous serez amené à gérer votre exploitation sur différents axes :

  1. L’axe humain,
  2. L’axe technique,
  3. Et également sur le plan administratif.

En fonction de la taille de votre établissement de restauration rapide, snack ou sandwicherie,… vous pourrez être amené à superviser la préparation des plats, organiser la mise en vente des préparations, et assurer les relations avec la clientèle,  et avec vos fournisseurs.

La réussite ainsi que l’image de marque de votre restaurant rapide, soyez en convaincu, c’est vous qui la mettrez en œuvre au quotidien !

Vous serez certainement extrêmement polyvalent et devrez gérer tout à la fois :

Choix de l’offre et  mise en place de vos différentes formules.

Vous assurerez également le recrutement du personnel dans un domaine d’activité ou le turn over est très important.

Vous  superviserez l’activité des ventes en vous assurant que les objectifs visés sont atteints,

Vous serez garant du contrôle et du  respect des normes d’hygiène et de sécurité de votre exploitation et de la propreté des lieux de vente.

Fidéliser et développer une clientèle à dominante nomade nécessitera que vous fassiez preuve de nombre de talents

  • Avoir une fibre commerciale développée,
  • Un sens aigu des relations publiques,
  • Être un véritable manager avec le sens de l’organisation et de l’adaptation.

Une grande capacité de travail vous permettra également de vous adapter à des horaires irréguliers avec un rythme de travail journalier soutenu  variant entre périodes de forte fréquentation et périodes plus calmes plats.

En fonction de votre situation géographique (votre emplacement), vous pourrez avoir à faire face à une certaine saisonnalité avec l’exploitation ou non d’une terrasse.

Tenir un commerce de restauration-rapide au quotidien :

Dans une journée type, l’exploitant d’un commerce de type restauration-rapide sera amené à effectuer les activités suivantes

Organiser le travail de son l’équipe, en répartissant avec soin les activités en fonction de ses amplitudes d’ouverture,

  1. Encadrer et la superviser au mieux ses équipe en pensant à leurs proposer des formations professionnelles dans un souci de voir cette équipe monter en compétence.
  2. Effectuer les achats et contrôler les livraisons et gérer les stocks dans un souci cette fois de maintient de sa marge.
  3. Fixer les prix des boissons, plats et formules.
  4. Tenir la comptabilité journalière.
  5. Gérer l’imprévu (notamment les absences du personnel).
  6. Contrôler que l’ensemble de ses obligations de résultat en matière d’hygiène alimentaire sont correctement assurées, (la chaîne du froid, conservation des aliments,…)

4 points essentiels pour le succès de votre restaurant rapide

La réussite de votre commerce de restauration-rapide (snack, sandwicherie, point chaud,..) vous oblige à surveiller sans cesse  4 points essentiels :

  1. Le point de la gestion : Vous devrez être capable de comprendre les données comptables de votre exploitation, les analyser, établir ainsi votre suivi de gestion (contrôle de vos coûts, ratios et  tenir des écarts, vous devrez ainsi gérer gérer votre budget et, notamment en fonction de celui-ci, faire des choix en termes d’investissements, de marketing et de gestion du personnel.
  2. Le point du management :  comme déjà dit plus haut,ne soyez pas naïf , le turn-over important des salariés de la restauration rapide vous obligera a composer et organiser le travail en prenant en compte cette réalité. Vous devrez également être capable de vous charger du recrutement du personnel, (voire établir les contrats de travail, gérer – ou du moins comprendre – les bulletins de paie).
  3. Le point de la commercialisation : Vous devrez connaître le type de clientèle qui fréquente votre établissement afin d’adapter le service fourni à celle-ci : il faut savoir se diversifier et s’adapter au type de clientèle (passage, étudiant, salariés, touristes,..). Il doit savoir promouvoir son établissement, développer sa clientèle et la fidéliser.
  4. Le point du contrôle : Vous devrez connaître les règles d’hygiène et de sûreté alimentaire, savoir contrôler la stricte application de celles-ci. Vous devrez aussi veiller au respect de la législation actuelle (droit de la consommation, réglementation des prix, droit social,…) mais aussi du travail de votre équipe. Face aux dysfonctionnements, vous devrez savoir les analyser et les traiter avec rapidité et efficacité.

Conditions obligatoires pour devenir exploitant d’un commerce de restauration-rapide

  1. Etre majeur ou mineur émancipé.
  2. Ne pas être condamné pour infraction au code de la santé publique.
  3. Ne pas être condamné pour crimes ou pour certains délits. (Gage de moralité)
  4. Ne pas exercer une autre profession incompatible avec celle d’exploitant d’un débit de boissons.

Diplôme / formation

Aucun diplôme n’est exigé pour tenir un commerce de restauration-rapide.

Par contre toute personne déclarant l’ouverture, la mutation (changement dans la personne du propriétaire ou de l’exploitant), la translation (déplacement d’une licence d’un endroit à un autre sur la même commune) ou le transfert d’un débit de boissons à consommer sur place de deuxième, troisième et quatrième catégories doit préalablement détenir un permis d’exploitation. Pour obtenir ce permis, le créateur de l’établissement devra suivre une formation d’au moins 20 heures d’enseignement dispensée sur au moins 3 jours..

Cette formation permet aux débitants de boissons d’avoir une meilleure connaissance des nombreuses normes législatives, réglementaires et jurisprudentielles qui lui sont applicables.

Elle permet de connaître les risques de sanctions spécifiques, de sensibiliser et de responsabiliser les chefs d’entreprises.

Le permis d’exploitation a une durée de validité fixé à 10 ans.

Au terme de cette période, la participation à une formation de mise à jour des connaissances (d’une durée minimum de six heures) permet de prolonger la validité du permis d’exploitation pour une nouvelle période de dix années.

Avant le début d’exploitation

  • Détenir le permis d’exploitation
  • Etre titulaire, soit d’une petite licence restaurant qui permet de servir les boissons titrant jusqu’à 18° d’alcool  soit de la grande licence restaurant qui vous permettras de vendre tous types de boissons  alors quelles seront accessoires à la nourriture.
  • Dans le cadre de la reprise d’un fonds de commerce, faire une déclaration administrative dans un délai de quinze jours avant l’ouverture  auprès des services la mairie ou est situé l’établissement .
  • Mettre en œuvre les mesures de sécurité préventive et d’accessibilité.

Si votre établissement reçoit plus de 200 personnes, vous devez :

  • déposer un dossier d’aménagement des locaux et attendre l’avis des services techniques de sécurité concernant les travaux projetés ;
  • respecter les dispositions de sécurité contre les risques d’incendie et de panique dans les établissements de 1ère catégorie – arrêté du 25 juin 1980 modifié ;
  • solliciter le passage de la commission de sécurité qui délivre l’autorisation d’ouverture au public ;
  • présenter à la commission de sécurité les rapports des organismes agréés ayant procédé aux vérifications préalables ;
  • dans le cadre de l’ouverture d’un débit de boissons dans un établissement de 1ère catégorie, généralement une galerie commerciale, vous rapprocher du responsable de l’établissement pour les mesures à mettre en oeuvre.
  • Faire une déclaration auprès de la SACEM si vous souhaitez diffuser de la musique.
  • Rendre accessible l’espace restauration et les toilettes aux personnes handicapées, voire, si vous avez un parking privatif, créer des places spécifiques pour la clientèle handicapés
Olivier Aubrun formation votre centre de formation professionnelle continue pour adultes vous accompagne à la création, reprise de votre établissement de restauration rapide, votre snack, votre sandwicherie.

contact en cliquant ici: contact

1 réflexion au sujet de « Etes-vous prêt pour acheter un restaurant rapide ? »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.