L'Hebdo CHR

Guide complet pour obtenir une licence alcool : Formation et réglementations

comment avoir une licence 4

En France, l’obtention d’une licence alcool est un prérequis pour tout établissement désirant commercialiser des boissons alcoolisées, que cela soit pour une consommation sur place ou à emporter. Ce guide, élaboré par Stéphane Torregrosa et publié le 23 octobre 2023, se concentre spécifiquement sur la Licence 4 destinée aux bars et restaurants, autorisant la vente d’alcools forts, de vins, de rhums, de bières, et d’autres boissons jusqu’à 18°. La Licence 4 représente donc un sésame crucial pour l’exploitation de ces établissements. Il détaille le processus complet pour acquérir cette licence, mettant en lumière l’importance du permis d’exploitation, les démarches d’affichage obligatoire, et les nuances des réglementations en matière de licence petite restauration et licence restaurant. La compréhension de ces éléments est essentielle pour naviguer avec succès dans le paysage réglementaire, garantissant ainsi la conformité et évitant les risques de fermeture administrative pour les établissements de restauration et bars.

Définition et types de Licence 4

En France, la réglementation autour de la vente d’alcool est strictement encadrée par différents types de licences, chacune adaptée à la teneur en alcool des boissons vendues. La [Licence IV](https://oaformation.com/licence-4-savoir-reglementation-debits-de-boissons/) est spécifiquement requise pour les établissements qui vendent des boissons alcoolisées avec un taux d’alcool supérieur à 18°. Cette licence est essentielle pour les bars et restaurants souhaitant proposer une large gamme d’alcools, y compris les alcools forts comme les spiritueux.

Types de Licence

  1. Licence I : Aucun alcool, aucune licence requise.
  2. Licence II : Boissons fermentées jusqu’à 3° d’alcool, nécessite une Licence II.
  3. Licence III : Alcool jusqu’à 18°, nécessite une Licence III.
  4. Licence IV : Alcool fort, nécessite une Licence IV.

Spécificités de la Licence IV

La Licence IV permet non seulement la vente de boissons alcoolisées pour consommation sur place mais aussi pour la vente à emporter dans certaines conditions. Elle est attribuée de manière permanente mais peut être annulée si l’établissement cesse d’exister pendant plus de cinq ans. Contrairement aux nouvelles licences IV, qui ne peuvent être créées que dans des communes de moins de 3 500 habitants n’en disposant pas au 28 décembre 2019, la licence IV existante peut être transférée, achetée ou louée.

Ces informations soulignent l’importance de choisir la bonne catégorie de licence en fonction des besoins spécifiques de l’établissement et des types de boissons alcoolisées qu’il prévoit de vendre.

Processus d’obtention de la Licence 4

Pour obtenir une Licence 4, les étapes suivantes doivent être rigoureusement suivies pour assurer la conformité avec les réglementations françaises:

  1. Formation Obligatoire: Avant tout, le demandeur doit obtenir un permis d’exploitation, qui est délivré après avoir suivi une formation spécifique. Cette formation est essentielle et doit durer 20 heures pour les nouveaux exploitants, ou 6 heures pour le renouvellement si l’exploitant a plus de 10 ans d’expérience dans le secteur des débits de boissons.
  2. Déclaration Préalable: Une fois la formation complétée, une déclaration préalable doit être soumise à la mairie ou à la préfecture. Cette déclaration doit être faite au moins 15 jours avant l’ouverture, la mutation, ou la translation de l’établissement. Cela permet aux autorités locales de préparer et de traiter les documents nécessaires pour la délivrance de la licence.
  3. Réception du Récépissé de Déclaration: Après le dépôt de la déclaration préalable, le demandeur reçoit un récépissé de déclaration, qui sert de preuve que la demande de licence a été officiellement enregistrée. Ce document est crucial car il est souvent requis dans les démarches administratives ultérieures liées à l’exploitation de l’établissement.
Le saviez-vous ? :  Les meilleures pratiques écologiques pour un restaurant biologique

Ces étapes constituent le cœur du processus d’obtention de la Licence 4, permettant ainsi aux entrepreneurs de commercialiser des boissons alcoolisées fortes en respectant la législation en vigueur.

L’obligation de formation pour l’exploitation

Pour exploiter légalement un établissement vendant des boissons alcoolisées en France, une formation spécifique, le permis d’exploitation, est indispensable. Cette formation couvre des sujets cruciaux tels que l’hygiène alimentaire, la réglementation de l’hygiène, les obligations en matière d’hygiène dans un restaurant, les consignes de sécurité en restauration, et l’importance de prioriser l’hygiène alimentaire. Le permis d’exploitation est valide pour une durée de 10 ans et nécessite une formation de 20 heures pour les nouveaux exploitants ou de 6 heures pour les renouvellements.

En plus du permis d’exploitation, le permis de vente de boissons alcooliques de nuit (PVBAN) est aussi requis pour la vente d’alcool entre 22h et 8h. Cette formation dure 7 heures et est valide pour 10 ans. Par ailleurs, la formation HACCP, obligatoire pour au moins une personne dans les établissements tels que les restaurants et les food trucks, dure 14 heures et se concentre sur l’hygiène alimentaire et les exigences réglementaires de l’industrie de la restauration.

Ces formations sont régulées par les autorités françaises et européennes pour assurer la sécurité et la conformité des établissements avec les réglementations en vigueur. Elles sont essentielles non seulement pour la conformité réglementaire mais aussi pour la gestion efficace des risques liés à la santé et la sécurité dans l’industrie de la restauration et des débits de boissons.

Transfert et conditions de péremption

Les licences d’alcool, notamment la Licence IV, présentent des spécificités en termes de transfert et de péremption qui nécessitent une attention particulière pour maintenir leur validité et leur conformité légale.

Conditions de Transfert

  1. Transfert dans le même département ou département limitrophe : Les licences peuvent être transférées au sein du même département ou vers un département limitrophe sous réserve de certaines conditions, notamment l’approbation de la préfecture et des maires des communes concernées.
  2. Déclaration de mutation : En cas de transfert, une déclaration de mutation ou de translation doit être effectuée à la mairie. Cette démarche est suivie d’une période d’attente légale de quinze jours avant que la licence ne puisse être exploitée dans le nouveau local.
Le saviez-vous ? :  Les démarches administratives obligatoires "Bar-Restaurant"

Conditions de Péremption

  • Péremption après inactivité : Une licence pour la vente de boissons alcoolisées devient périmée si elle n’est pas exploitée pendant trois mois. Après cette période, la licence ne peut plus être transférée ni mutée.
  • Annulation après cinq ans d’inactivité : Les licences ont une validité indéfinie mais sont annulées après cinq années consécutives d’inactivité, calculées à partir de la dernière vente de boissons alcoolisées.

Ces règles soulignent l’importance de la gestion active des licences pour éviter leur péremption et garantir la continuité des activités commerciales liées à la vente d’alcool.

Obligations et restrictions

Respect des réglementations et affichage obligatoire

  1. Licences nécessaires : Pour vendre des boissons alcoolisées dans un restaurant, une licence de restaurant ou une petite licence restaurant est requise. Si la vente d’alcool se fait hors des repas, une Licence III ou IV est nécessaire.
  2. Interdiction de vente aux mineurs : Il est interdit de vendre des boissons alcoolisées aux mineurs. Les établissements doivent afficher clairement cette interdiction.
  3. Règles d’hygiène strictes : Les établissements doivent se conformer à des règles d’hygiène rigoureuses concernant le stockage, la préparation et le service des aliments et boissons.

Prix et promotions

  • Égalité de prix lors des heures heureuses : La vente de boissons alcoolisées à prix réduit pendant certaines heures (happy hour) doit respecter la parité de prix avec les boissons non alcoolisées.

Conformité et sécurité

  • Déclaration d’activité : Les établissements vendant des produits alimentaires d’origine animale doivent déclarer leur activité à la DDPP avant l’ouverture.
  • Accessibilité et sécurité : Les établissements doivent garantir la sécurité et l’accessibilité de leurs locaux pour tous les clients, y compris ceux à mobilité réduite.
  • Autorisation pour les espaces extérieurs : La vente de boissons alcoolisées sur une terrasse ou dans un espace extérieur nécessite une autorisation des autorités locales.

Ces obligations et restrictions sont essentielles pour assurer la conformité des établissements avec la législation en vigueur et garantir un environnement sûr et accueillant pour tous les clients.

Conclusion

La navigation dans le labyrinthe des réglementations pour l’obtention d’une licence alcool, en particulier la Licence 4, s’avère être un passage obligé pour les entrepreneurs désirant se lancer dans le secteur de la restauration et des bars en France. Ce parcours, bien qu’exigeant en termes de formation, de conformité réglementaire et de maintien des licences, est essentiel pour garantir à la fois la légalité des opérations commerciales et la sécurité du public. L’importance de ce processus réside non seulement dans l’acquisition de la licence mais également dans la compréhension approfondie et le respect des nombreuses obligations et restrictions imposées pour préserver la santé publique.

Le saviez-vous ? :  Nettoyage et désinfection restaurant covid19

Face à ces enjeux, les exploitants d’établissements se doivent d’être constamment informés et à jour sur les pratiques les meilleures et les plus sûres, tant pour la vente d’alcool que pour l’hygiène alimentaire. La formation spécifique obligatoire, le permis d’exploitation, ainsi que les règles relatives au transfert et à la péremption de la licence, représentent des piliers centraux dans la prévention des risques liés à l’alcool. Cette démarche procédurale, bien qu’ardue, contribue significativement à une industrie plus responsable et plus sûre, soulignant l’importance cruciale des licences d’alcool dans le tissu économique et social français.

FAQs

1. Quelle est la procédure pour obtenir une licence d’alcool ?
Pour acquérir une licence d’alcool, il est nécessaire de posséder un permis d’exploitation, qui s’obtient suite à une formation spécifique. De plus, vous devez réaliser une déclaration préalable d’ouverture, de mutation (changement de propriétaire ou de gérant) ou de translation (déplacement de la licence d’un local à un autre dans la même commune).

2. Quels sont les prérequis pour intégrer une licence universitaire ?
Pour intégrer une licence universitaire, il est essentiel d’avoir obtenu le baccalauréat. Ensuite, il faut postuler via Parcoursup en fournissant un dossier scolaire et une lettre de motivation. Toutes les séries du bac – générale, technologique ou professionnelle – sont éligibles, ainsi que toutes les spécialités.

3. Quelles conditions doit-on remplir pour devenir exploitant d’un débit de boissons ?
Pour devenir exploitant et obtenir un permis d’exploiter, vous devez être âgé d’au moins 18 ans ou être un mineur émancipé. Il ne faut pas être sous tutelle ni avoir été condamné pour des infractions pénales graves telles que proxénétisme (interdiction à vie), vol, escroquerie, ou abus de confiance (si le délit a été commis il y a moins de 5 ans).

4. Comment procéder pour acheter ou transférer une licence d’alcool ?
Pour acheter ou transférer une licence de type 4, vous devez vous adresser au service compétent de la mairie. Assurez-vous d’avoir votre formulaire Cerfa. Une exception existe pour les débits de boissons situés en Alsace-Moselle et à Paris, où il est nécessaire de contacter la préfecture.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.